80 aires de covoiturage orneront le paysage d’Aveyron d’ici 3 ans

Le département d’Aveyron en a déjà compté environ une douzaine de plus l’an passé. Mais, dès 2015, plusieurs aires de covoiturage supplémentaires encore se glisseront dans le paysage d’Aveyron, afin d’y atteindre un nombre de 80 d’ici trois ans, comme il est prévu par le Conseil général.

Le paysage d’Aveyron orné par les aires de covoiturage

13 aires de covoiturage en 2014 et 20 en 2015. Tels sont les chiffres qui ont été arrêtés progressivement par le département d’Aveyron et qui devraient donc atteindre environ 80 d’ici trois ans. En effet, le Conseil général du département, présidé par Jean-Claude Luche, a révisé son plan d’aménagement concernant ces repaires, qui chaque année viennent s’ajouter à la décoration des paysages du territoire. Parmi les communes ayant alors déjà bénéficié de ces nouveaux projets d’aménagement, Aguessac, Auzits, Bozouls, La Selve, Onet-le-Château, Palmas, Rebourguil, Saint-Affrique, Saint-Rome-de-Tarn, Vabres-l’Abbaye et Vaureilles. Pour sa part, la commune Vezins-de-Lévezou a accueilli à elle seule 5 nouvelles aires l’an passé, financées par le département lui-même.

360 000 euros pour de nouvelles aires de covoiturage à Aveyron

Pour 2015, le département d’Aveyron accordera 10 000 euros de plus que l’an passé, soit 360 000 euros pour mener à bien les nouveaux projets d’aménagement d’aire de covoiturage qu’il prévoit. Par ailleurs, si leur nombre ne cessera donc d’augmenter jusque dans trois années, le Conseil général s’assure de préserver certaines conditions afin que les aires créées s’intègrent et respectent l’urbanisme du département.

L’Aveyron se mobilise pour faciliter le covoiturage au niveau de ses habitants

En plus de multiplier ses aires de covoiturage, Aveyron œuvre à placer ces dernières près d’un arrêt de bus. Toutefois, toutes n’auront pas le privilège d’un tel jumelage. Une disposition néanmoins avantageuse pour les habitants qui doivent à un moment donné de leur déplacement quotidien prendre le bus. Et toujours dans le but de faciliter ce service d’entraide, le département travaillerait également à préciser parallèlement en ligne les horaires des bus et les offres de covoiturage.

Vous aimerez aussi...